Conférence sur le nucléaire

Aujourd’hui, face à l’urgence climatique, peut-on encore condamner le nucléaire ? Est-il encore possible de dénoncer les problèmes posés par les déchets radioactifs, les risques d’accident, l’explosion des coûts ? Quel est le rôle des activistes et qui, de l’industrie nucléaire ou des lanceur·ses d’alerte devrait-on juger ?

Alors que 34 activistes de Greenpeace devaient comparaître le 17 novembre 2020 devant le Tribunal de grande instance de Valence à la suite d’une action de démontage symbolique menée sur la centrale nucléaire de Tricastin le 21 février 2020, ces questions se posent. En raison de la crise sanitaire, leur procès a finalement été reporté au 29 juin 2020. Mais le risque nucléaire perdure, et ces femmes et ces hommes ne sont pas les seul·es à le dénoncer : c’est le cas de milliers de personnes, militantes ou simples citoyen·nes. Nous voulons faire entendre leurs voix et leur légitime opposition au nucléaire.

Pour soutenir celles et ceux qui lancent l’alerte et dire non à la fausse solution nucléaire, nous vous proposons d’agir :

  • Regardez, commentez et partagez la conférence en ligne qui a été diffusée en direct le 15 novembre sur ce site ainsi que sur Facebook ou Youtube. Parmi les intervenant·es : Henri Waisman (membre du GIEC), Mathilde Szuba (maître de conférences en Sciences politiques), Eric Guéret (réalisateur du documentaire « Sécurité nucléaire : le grand mensonge »), Fleur Gorre (co-autrice du podcast Le Nuage, spécialiste en gestion de crise et risques nucléaires), Etienne Ambroselli (avocat des opposant·es au projet Cigéo), Jon Palais (militant climat), Bernard Laponche (docteur en physique nucléaire et en économie)…
  • Relayez les informations sur la conférence et le procès du 29 juin sur les réseaux sociaux, avec le hashtag #ProcèsDuNucléaire
  • Affichez votre opposition au nucléaire, en soutien aux activistes qui seront jugé·es à Valence (nous vous communiquerons la nouvelle date du procès dès qu’elle sera fixée) ainsi qu’à toutes les femmes et hommes qui osent défier l’industrie nucléaire.
  • Soutenez-nous financièrement en faisant un don à Greenpeace France. Quel que soit le montant de votre don, ce dernier nous est primordial pour poursuivre nos actions et continuer de lutter contre le nucléaire. Partout dans le monde, Greenpeace est financée uniquement par des personnes individuelles, refuse toute subvention d’état, d’entreprise ou de parti politique. Nous ne devons notre liberté de parole et d’action qu’au soutien de nos adhérentes et adhérents.

Vous trouverez sur ce site, en plus de la rediffusion de la conférence du dimanche 15 novembre, des témoignages, vidéos, documentaires et ressources en lien avec cette conférence et avec le procès de Valence. Prenez soin de vous !